Institut Royal des Études Stratégiques : Rôle des acteurs dans les réformes

Le Matin du Sahara et du Maghreb, le 22 avril 2011

L’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES) accorde beaucoup d’intérêt à la question des chantiers et réformes lancés au Maroc. Pour cela, l’Institut a réuni, avant-hier, une quarantaine d’experts, académiciens, universitaires, parlementaires, des gens des médias… à côté des membres de l’Institut. Tous ce beau monde a réfléchi, collectivement, sur le rôle des acteurs dans la dynamique des réformes au Maroc.

Cette réunion, qui n’est pas la première du genre qui s’intéresse à ce sujet, fait partie du programme d’études « compétitivité globale et positionnement du Maroc dans le système mondialisé », de l’IRES. Il est à signaler que l’IRES part, dans ce sens, du fait que les réformes, avec leurs multiples facettes, ont souvent été décisives pour le développement et le progrès des nations. Ainsi, l’une des pistes d’investigation sous-explorées par l’IRES réside dans les passerelles entre les processus des réformes économiques, politiques, juridiques et sociales, d’une part et l’avantage compétitif global, d’autre part. L’étude de l’IRES cherche à décoder la complexité des interactions entre les variables économiques, politiques, sociales et institutionnelles, en matière d’élaboration et d’implémentation des réformes et de formuler des recommandations opérationnelles, destinées à éclairer les choix en matière de conduite des politiques publiques. C’est dans cette vision qu’a eu lieu le séminaire d’avant-hier portant sur le rôle des acteurs.
(Source)