Impact des médias sur le lien social

Le matin du Sahara et du Maghreb, le 5 avril 2011

Débattre des liens sociaux et civilisationnels entre le Nord et le Sud était l’objet de la journée d’étude organisée par l’Institut royal des études stratégiques lundi dernier à Rabat.

Animée par une pléiade de chercheurs et intellectuels, cette conférence était une occasion pour discuter du positionnement des médias par rapport à la globalisation. En effet, alors que les technologies de l’information se démocratisent de plus en plus, la communication affronte de nombreux défis liés à la configuration d’un nouveau lien social et d’une nouvelle citoyenneté à dimension planétaire grâce à l’émergence d’autres formes de discussions sociales notamment les réseaux sociaux sur internet. Les événements que connaît la région arabe en sont la parfaite illustration. Au moment même où ces derniers se produisent, l’information est relayée directement par les chaînes d’information et par les réseaux sociaux. Ainsi, pour toucher un public « global » peu au fait des spécificités locales, les outils de communication de masse s’orientent de plus en plus vers une tendance d’homogénéiser le traitement de l’information et mettre en avant ce que les situations nationales ont de commun entre elles. Pour M. Ahmed Ghazali, président de la HACA, l’importance prise par les médias dans la production et la reproduction du lien social au détriment du rôle de la famille et de l’école comme institution de socialisation constitue encore une tendance qui s’accentue de plus en plus. Ce passage de relais constitue selon lui une illustration d’un remplacement d’un lien social direct et personnel par un autre indirect, impersonnel et virtuel.